Mardi 4 janvier, Laetitia, bonne année
Pas toujours évident de vivre ses émotions, il est quelquefois nécessaire d’avoir  du soutien. En 2067, le soutien peut venir de l’agora locale.Avez-vous connu les petites écoles de quartier ? Avez-vous rencontré des gens avec lesquels vous avez noué des liens d'amitié? On rencontre des parents. On sympathise. On partage de bons moments et on se soutient. Une Agora locale, c'est la même chose puissance dix. C'est retrouver du lien avec des gens proches de chez nous. C'est trouver du soutien quand on en a besoin.

Salut. Et bonne année la compagnie !

Une petite envie d’écrire aujourd’hui. Très étonnant ! Car je n’écris jamais dans l’almanagora, mais par contre je le lis chaque matin en buvant mon café, c’est une sorte de rituel. Parfois je le lis à voix haute pour ma fille. Elle a tellement tenu à me faire écrire dedans, la dernière fois que finalement, il est possible que j’y aie pris goût… En fait, je suis encore sous l’émotion de ce qu’a écrit Alice, hier. Elle a l’air bouleversée par le départ de Mathias. Alice, passe donc boire un café à la maison, aujourd’hui, si tu n’es pas trop fatiguée par la route. Je serai contente de te voir. J’ai retrouvé dans mon grenier des vieux disques durs de mon grand-père, il doit y avoir de bonnes séries bien ringardes des années 2000 dedans. J’en profite pour passer le mot à toute l’agora, si vous êtes fans de cette période, on peut organiser des projections dans mon grenier. Il a encore bien neigé et notre super Everest des neiges a droit aussi à un peu de repos, alors soyez les bienvenus ! On a de quoi faire du pop corn ;)


Marie Fidel
4 janvier, 2022
Partager ce post
Archiver
Se connecter Pour laisser un commentaire
Lundi 3 janvier 2067 Alice, retour en voiture
Le retour des vacances de Noël laisse quelquefois songeur. On est là dans la voiture à se faire le film des dernières semaines, de l'année passée, de celle à venir…  Quand c’est couplé au départ d’un enfant de la maison comme dans ce chapitre. C’est la prise de conscience que nos enfants ont leur propre vie.  On peut ressentir le besoin de se recentrer. C'est l'occasion de prendre soin de soi. C’est l’occasion d’ouvrir les possibles. Je vous souhaite un bon voyage avec Alice.